Français 8740: Le Roman français au Dix-neuvième siècle

Séminaire de Littérature Française du Dix-neuvième siècle

Sujet:
Autour de Rimbaud

Automne 1997: Le lundi et le mercredi 19h30 - 21h20, 0280 Manoogian


Prof. Charles J. Stivale
Manoogian 361, 577-0970/3002
e-mail: C_Stivale@wayne.edu
Heures de bureau: le lundi et le mercredi: 16h-18h et sur rendez-vous


Questions d'étude 5

La vie et la création de Rimbaud / "Le Bateau ivre" et "Voyelles"

(Mercredi le 1 octobre, lundi le 6 octobre, mercredi le 8 octobre)

I. Fowlie, Rimbaud and Jim Morrison, ch. 2 (pp.36-53)

1. (pp.36-38) De quelle sorte d'approche critique est-ce que Fowlie se sert en abordant l'examen des textes de Rimbaud? Est-ce que cette approche est obligatoire pour comprendre, par exemple, "Le Poète de sept ans"? Quelle autre lecture en est-il possible?

2. (pp.38-48) Selon Fowlie, quelle est l'importance à la fois du rapport entre Rimbaud et Georges Izambard et de l'absence
d'Izambard de Charleville? Qu'est-ce qui explique la séparation progressive de Rimbaud vis-à-vis d'Izambard? Est-ce que
l'interprétation "extrême" (p.43) que fait Fowlie de "Le Coeur volé" correspond vraiment (ou forcément) aux changements que
Rimbaud subit entre 1870 et 1871? Voir la lettre correspondante à Izambard (cf. Rimbaud 302-304) pour juger. Après le résumé que fait Fowlie des rapports entre Verlaine et Rimbaud (1871-1873), comment situe-t-il les déplacements des deux poètes vis-à-vis de l'histoire littéraire?

[NB, pp.50-53: Lisez le poème, "Le Bateau ivre" d'abord, afin de noter votre propre réponse à ce poème avant de consulter le survol et l'interprétation de Fowlie].

3. [Lecture pour le 6 octobre, pp.48-53], "Le Bateau ivre": De quelle sorte d'approche est-ce que Fowlie se sert dans son interprétation? A quelles sources attribue-t-il la genèse du poème? Pourquoi voit-il un lien direct entre "Le Poète de sept ans" et ce poème? Considérez bien si vous êtes d'accord avec le jugement de Fowlie que "'Le Bateau ivre' is a complete intellectual autobiography."

II. L. Porter, The Crisis of French Symbolism, ch. 5 (pp.217-227)

4. (pp.217-219) Selon Porter, la "Lettre du voyant" (15 mai 1871) révèle que Rimbaud veut se transformer en un instrument qui émettrait des messages destinés aux autres. Comment Rimbaud traduit-il cette volonté (toujours selon Porter) dans ses poèmes, et quel rapport le poète voudrait-il créer avec l'Autre (the Other)? Quel est le but ultime de cette transformation?

[NB, pp.219-227: Lisez le poème, "Le Bateau ivre" d'abord, afin de noter votre propre réponse à ce poème avant de consulter le survol et l'interprétation de Porter].

5. (pp.219-226) Comparez l'interprétation de Porter avec celle de Fowlie: quelles différences d'approche y constatez-vous, et quelles ressemblances et différences d'interprétation se révèlent entre les deux lectures?

6. (pp.226-227) Quel lien est-ce que Porter établit entre l'univers poétique que Rimbaud décrit dans "Le Bateau ivre" et sa vie, et ce rapprochement vous semble-t-il justifié? Quelle sorte de rapprochement établit-il entre "Le Bateau ivre" et "Mémoire," et
sur quelles différences insiste-t-il?

III. "Voyelles": Considérez ce poème à la lumière, d'une part, des propos de Rimbaud dans la "Lettre du voyant" et, d'autre part, de ses visions poétiques dans "Le Bateau ivre." De quelle sorte d'expérience s'agit-il dans "Voyelles"? Est-ce que le poète y avance son projet, ou recule-t-il?

Top

Return to Stivale page