Français 8740: Le Roman français au Dix-neuvième siècle

Séminaire de Littérature Française du Dix-neuvième siècle

Sujet:
Autour de Rimbaud

Automne 1997: Le lundi et le mercredi 19h30 - 21h20, 0280 Manoogian


Prof. Charles J. Stivale
Manoogian 361, 577-0970/3002
e-mail: C_Stivale@wayne.edu
Heures de bureau: le lundi et le mercredi: 16h-18h et sur rendez-vous


Questions d'étude 3

I. Mise en Place Littéraire : Eléments de l'analyse poétique les citations ci-dessous renvoient à P. Schofer, D. Rice, W. Berg,
Poèmes-Pièces-Prose [Oxford UP, 1973])

Introduction

Quelques termes essentiels: le texte de Baudelaire se compose en vers, terminés par des rimes et divisés en strophes; souvent, un poème (chez Baudelaire et Rimbaud) se présentent en une forme fixe, le sonnet (4 strophes, les deux premières avec 4 vers -- quatrains -- et les deux dernières avec 3 vers --tercets).

1. Qu'est-ce qu'un texte poétique révèle en général? On peut dire qu'un poème est "une déformation, sinon re-formation, du langage quotidien, par laquelle les mots ne sont pas pris dans leur sens littéral" (4); c'est-à-dire,

a) la nature métaphorique du langage, employée "pour créer un état émotif" du langage;

b) le maniement physique du langage: l'emploi du son d'un mot lié au rythme des mots ensemble.

2. D'où la définition d'un poème:

"Un poème est un arragnement de mots, une déformation et reformation du langage quotidien, où le son des mots et le rhythme
créé par l'agencement successif des mots ont une importance égale à leur sens" (5).

Mais il faudra distinguer entre les conventions formelles (e.g. un sonnet) et la libération des contraintes formelles. Dans notre étude de la poésie, nous tenterons justement de tracer le chemin poétique de l'emploi de ces conventions à la libération de ces formes.

I. Le Mot: c'est l'élément de base, à plusieurs facettes:
(5-6): 1. Les sens divers de chaque mot:
a. le sens étymologique;
b. le sens littéral vs. le sens métaphorique;
c. la comparaison;
d. le sens symbolique.

(6-7): 2. Mais, les règles de grammaire, qui s'appliquent à l'emploi de ces mots, sont maniées par le poète (e.g., le jeu des temps verbaux, des adjectifs, etc.).

(7-8): 3. A la base de la poésie se trouve l'emploi du son des mots:
e.g. a. l'onomatopée (imitation sonore de la chose dénommée);
b. l'allitération (répétition des mêmes consonnes);
c. l'assonance (répétition des mêmes voyelles);
d. la création d'un réseau sonore (cf. le poème de Desnos, p.8).

(8-9): 4. Enfin, les mots se regroupent en rythmes divers
-- par "la longueur des groupes de mots prononcés" et
-- par "la fréquence et la durée des pauses".

II. Le Vers: c'est l'élément constitué dans un poème par un groupe de mots.

(9-11): 1. L'effet rythmique se crée par la variation de la longueur du vers, mésurée en pieds (i.e. groupes de syllabes), vis-à-vis du rythme (les coupes déterminant l'accent tonique):

e.g. a. le poème en décasyllabes (vers de 10 syllabes);
b. l'alexandrin (vers de 12 syllabes) en deux parties, deux hémistiches de six syllabes, coupés à la césure (syllabe 6);
c. Les vers les plus réguliers sont les vers pairs (2,4,6,8,10 ou 12 syllabes);
d. Un développement poétique (au 19e siècle) était de supprimer la césure avec deux coupes dans l'alexandrin (cf. p.11);
e. Un autre développement était l'emploi du vers impair (5,7,9 ou 11 syllabes).

(11-13): 2. La création poétique (conventionnelle) consiste en la contrainte du rythme des vers à une syntaxe qui permet l'emploi des procédés poétique diverses:(cf. les exemples, p.11-12):

e.g. a. l'antithèse: l'opposition de deux mots/idées;
b. l'inversion de la syntaxe normale;
c. la répétition de mots, de syntaxe;
d. l'enjambement: continuer la lecture, sans pause, au délà de la fin du vers.

III. La Suite des Vers: Un poème se construit évidemment à partir de la juxtaposition de plusieurs vers, disposés en strophes, et (13-15) le poète peut s'écarter des conventions formelles:

1. Longueur: variation de la longueur des vers dans le même poème: e.g., variation régulière (entre 10 et 12 syllabes) ou vers libres (variation sans ordre préétabli);

2. Rime: l'élément organisateur, avec:
a. 3 degrés de "richesse", pauvre, suffisante, riche selon qu'il s'y trouve 1 (pauvre), 2 (suffisante), ou au moins 3 (riche) éléments identiques;

b. 3 dispositions conventionnelles des rimes: rime embrassée, rime croisée, rime suivie ou plate (cf. p.14);

3. Ton: il s'agit des variations sonores qu'emploie le lecteur (et que le poète voudrait en évoquer) en lisant le poème à haute voix afin de communiquer oralement les nuances des vers écrits.

IV. La Structure des poèmes comprend plusieurs aspects:

(15-17): 1. Le mouvement dans chaque poème se crée à partir des rapports de ressemblance et d'opposition entre les vers et entre les strophes, selon l'emploi des rimes, des tons, des longueurs, des groupements de sons, et des procédés différents. En plus, la reprise des termes ou des strctures différents établit une progression dans le poème (cf. l'explication pp.16-17).

(17-18): 2. Certains poèmes suivent une forme fixe (e.g. le sonnet, la ballade, le rondeau), et l'art poétique se définit par la variation subtile des éléments dans les contraintes de ces formes.

(18-19): 3. Enfin, le poète peut être plus ou moins présent dans un poème, ce qui crée sa distance, selon trois indices:
a. la distance affective: le degré de détachement du poète;
b. la distance physique: le degré de changement sensoriel (la vue, le toucher, l'ouïe, l'odorat) dans le poème;
c. la distance temporelle: le jeu des temps verbaux à travers un poème.

II. L'Explication de Texte/Discussion Dirigée: Conseils Généraux

I. Lectures initiales: En lisant un texte plusieurs fois, essayez de noter la structure, le mouvement, et le vocabulaire frappant de
l'oeuvre littéraire considérée. Notez aussi les mots ou expressions difficiles afin de les vérifier avant de continuer l'analyse.

II. L'Examen: Posez-vous quelques questions précises; par exemple:

-- Que peut-on dire du mouvement général de l'oeuvre choisie? Peut-on diviser le passage/texte en sections précises (introduction, développement, conclusion)? Quels mots/expressions révèlent le mouvement du passage/texte ou le développement des idées de l'écrivain?

-- Quels détails remarque-t-on quant à la forme: pour un poème, quelle sorte de rime, de vers, de divisions trouve-t-on? La structure correspond-elle à une forme fixe (e.g., le sonnet)? Pour la prose, quelle est la structure des phrases et paragraphes (e.g., dialogues, descriptions)? Surtout, trouve-t-on un lien entre la forme choisie par l'écrivain et le mouvement des idées et des images?

-- (Cette étape n'est pas absolument essentielle, mais elle est parfois utile): Est-ce que le contexte vous aide à clarifier le passage/texte? Par exemple, pour des passages narratifs ou dramatiques, où et comment le passage étudié se situe-t-il dans le contexte de l'oeuvre d'où il est tiré? Pour un poème, s'agit-il d'un texte isolé ou peut-on le réunir à un ensemble (formel ou thématique) de poèmes de cet auteur?

III. L'Elaboration: Ayant mis en place les éléments divers de l'explication, il faudra procéder à l'élaboration de la présentation:

1. Introduction: Evitez de révéler la conclusion ici; présentez plutôt des traits généraux du passage/texte (e.g., le problème
considéré par l'auteur; le contexte textuel du passage/texte; comment le passage/texte se lie au style de l'auteur). Il faut donc présenter le sujet brièvement, mais sans parler des aspects précis qui viendront dans l'analyse.

2. Mise en place des éléments textuels:

a. Justifiez brièvement votre choix des éléments textuels à la base de votre analyse;

b. Donnez certains détails que vous avez remarqués lors de votre examen (e.g., style, vocabulaire);

c. Montrez les liens entre les éléments choisis (i.e., les rapports entre le contenu du texte et son expression).

3a. Conclusion: A la lumière des détails textuels que vous avez présentés, comment comprenez-vous le passage/le texte étudié?
Autrement dit, quelle interprétation en donnez-vous selon les preuves textuelles que vous avez fournies?

3b. Questions de discussion à approfondir:

1. Pour celui/celle qui anime la discusion: A la lumière des mêmes détails textuels, quels aspects du texte choisi vour paraissent
difficiles à saisir et/ou susceptible à des lectures diverses? Quels aspects - formels, conceptuels, etc. -- est-ce que vous pourriez soumettre à la consideration générale?

2. Pour les autres participants: Quels aspects du texte qui vient d'être expliqué se prêtent, selon vous, à d'autres lectures? Sur quelles bases -- formelles, lexiques, stylistiques, historiques, etc. -- pourriez-vous justifier cette autre lecture? De quelle façon est-ce qu'une autre lecture pourrait coïncider avec la lecture offerte, ou y a-t-il des points d'oppositions, et sur quelles bases?

Top

Return to Stivale page